Colorer ses cheveux naturellement

Publié le par Christella D'Anna

Colorer ses cheveux naturellement

Voici quelques préparations simples qui permettent de camoufler les chevaux blancs ou gris sans utiliser les produits chimiques toxiques proposés par la société actuelle.

Pas d'inquiétude, il n'y a pas d'effet secondaire

  • 15 à 20 coquilles de noix
  • De l’eau chaude

Broyez les écorces des noix, ajoutez l’eau chaude et mélangez jusqu’à obtenir une texture lisse.

Appliquez le mélange sur les cheveux à l’aide d’un pinceau et laissez agir pendant 15 à 20 minutes, puis lavez vos cheveux.

  • ½ tasse de pelure d’oignon
  • Quelques écorces de chêne
  • 1L d’eau chaude

Dans une casserole, mélangez les pelures d’oignon et les écorces de chêne coupées en morceaux, puis ajoutez l’eau chaude et faites chauffer à feu doux pendant environ une heure.

Laissez le mélange refroidir pendant une heure, puis appliquez-le soigneusement sur vos cheveux à l’aide d’un pinceau.

Ensuite, laissez agir pendant 45 minutes avant de laver vos cheveux et de les rincer avec de l’eau tiède.

  • 100 g de fleurs de camomille séchées
  • 1L d’eau
  • Du vinaigre de cidre

Faites bouillir l’eau et les fleurs séchées de camomille pendant environ 15 minutes.

Laissez macérer pendant 10 minutes avant de filtrer le mélange. Appliquez-le sur vos cheveux et laissez agir 5 minutes, puis rincez.

Utilisez un mélange de vinaigre de cidre et d’eau à parts égales pour procéder à un second rinçage.

  • 1 betterave
  • 1 L d’eau

Dans une casserole remplie d’eau bouillante, ajoutez une betterave de taille moyenne finement coupée et laissez macérer, jusqu’à ce que le mélange refroidisse.

Ensuite, appliquez le mélange sur vos cheveux et laissez agir pendant 15 minutes avant de les laver puis de rincer à l’eau tiède.

Plus les cheveux sont clairs (peu importe la couleur), plus le résultat se verra rapidement (dès la première application, sinon, répétez la coloration naturelle plusieurs fois (2 à 3 fois par semaine), jusqu’à obtenir le résultat escompté.

Commenter cet article